Fondation Gianadda, Martigny
Martigny : Modigliani et l’école de Paris

Modigliani : ses nus, ses portraits...

Article mis en ligne le 16 juillet 2013
dernière modification le 27 novembre 2013

La fondation Gianadda s’associe une nouvelle fois avec le Centre Pompidou ; cette-fois-ci il s’agit de présenter l’œuvre d’Amadeo Modigliani (1884 - 1920), de son arrivée à Paris en 1906 jusqu’à sa mort en 1920.

L’exposition rassemblera environ 70 œuvres issues des collections du Centre Pompidou et complétées par une dizaine de prêts provenant de collections particulières et de musées étrangers. Parmi ces chefs-d’œuvre figurent les emblématiques portraits et nus de Modigliani ; précisons que plusieurs de ceux-ci ne sortent jamais ou très rarement de l’institution ; leur présentation sera accompagnée par des œuvres des artistes principaux de l’école de Paris, amis et / ou inspirateurs de Modigliani.

La singularité de cette exposition se situe dans la thèse originale présentée par la commissaire, Catherine Grenier ; selon elle, l’œuvre de Modigliani serait la synthèse des deux cultures et des deux univers formels à l’articulation desquels il évolue : d’une part, la tradition du portrait, maintenue vivace par les artistes cosmopolites de l’école de Paris, d’autre part la révolution esthétique du cubisme.

Un autre point fort de l’exposition est de mettre en évidence l’amitié de Modigliani et de Constantin Brancusi. Le jeune Modigliani a été captivé par le personnage singulier et radical du sculpteur roumain, dont la volonté de vérité et de dépouillement inspirera sa recherche de « la plénitude ». Une salle entière de l’exposition est consacrée aux sculptures de ces deux artistes et de leurs amis modernistes, Jacques Lipchitz, Ossip Zadkine et Henri Laurens.

A voir jusqu’au 24 novembre 2013

A noter que Modigliani est également à l’honneur au Palazzo Reale de Milan, où une exposition intitulée « Modigliani, Soutine et les artistes maudits » lui est consacrée, jusqu’au 8 septembre 2013