Genève : « Roméo et Juliette »

Shakespeare hors des sentiers battus.

Article mis en ligne le 20 septembre 2013
dernière modification le 6 septembre 2013

Intéressante réalisation que celle du Teatro Malandro et de son directeur Omar Porras. La création de Roméo et Juliette a profité de la collaboration entre sa troupe et celle de la troupe japonaise du Shizuoka Performing Arts Center (SPAC).

Par le biais de cette collaboration, la célèbre pièce de Shakespeare a été remaniée afin de s’adapter à la sensibilité japonaise. Sur le plan dramaturgique, le metteur en scène Omar Porras s’est appuyé à la fois sur la traduction française de François-Victor Hugo et sur la traduction japonaise de Kawai Shoichiro.

« Roméo et Juliette »
Crédit photo © K.Miura

Lors de l’adaptation, le metteur en scène avoue avoir rencontré « quelques difficultés, par exemple dans les scènes où Shakespeare recourt à des métaphores sexuelles, ce qui dans la langue japonaise, et surtout pour les acteurs, était extrêmement délicat à exprimer. » Pour passer outre cet écueil, il a fallu imaginer d’autres façons d’expression, tout en respectant le texte de Shakespeare.

Même si Shakespeare est connu au Japon, certains sujets comme le mythe de l’amour sont difficiles à appréhender pour un Japonais. Et le fait que le dramaturge anglais adopte une vision chrétienne de la morale est un écueil qu’il a fallu surmonter, car les Japonais sont shintoïstes ou bouddhistes. Il a donc fallu faire quelques transgressions pour rassembler public japonais et occidental autour de ce Roméo et Juliette.

« Roméo et Juliette »
Crédit photo © K.Miura

Du point de vue scénographique, pour rendre compte de ce drame familial à grande échelle, Omar Porras cherche à rapprocher deux civilisations - la vieille Europe et l’Empire du soleil levant - soit deux visions du monde – celle de la scène élisabéthaine ou du tréteau de la Commedia dell’arte et celle de l’estampe ou du paravent (biobu). Le plateau deviendra un ring où s’exacerberont les tensions, les désirs, les violences ; un lieu de danger où se joignent une passerelle, des hauteurs et des éléments naturels. Ce faisant les personnages de la tragédie évoluent dans un Ukijo-e, autrement dit dans l’« image du monde flottant » – un aperçu de ce monde où les hommes ne font que passer et où se concentrent les passions humaines.

« Roméo et Juliette », d’après Shakespeare.

Théâtre Cité Bleue, Avenue de Miremont 46, Genève.

- Du 23 au 28 septembre
- Du 29 Novembre au 1er Décembre
- Du 7 au 14 Décembre.
www.malandro.ch

Billetterie : billetterie@malandro.ch / ou : Service culturel Migros Genève,
rue du Prince 7 - 022 319 61 11 / ou : Stand info Balexert / ou : Migros Nyon-La Combe. www.cuturel-migros-geneve.ch

Et en tournée :
- France - Bourges / Maison de la Culture, 2 au 4 octobre 2013
- France - Malakoff / Théâtre 71, Scène Nationale, 8 au 19 octobre 2013
- Suisse - Monthey / Théâtre du Crochetan, 23 octobre 2013
- France - Corbeil-Essonnes / Le Théâtre, 8 et 9 novembre 2013
- France - Châteauvallon / CNCDC, 15 et 16 novembre 2013
- France - Annecy / Bonlieu Scène Nationale, 20 au 22 novembre 2013
- Suisse - Morges / Théâtre de Beausobre, 27 novembre 2013
- Suisse - Vevey / Théâtre de Vevey, 5 décembre 2013
- France - Caen / Comédie de Caen, 18 et 19 décembre 2013