Théâtre des Amis, Carouge
Carouge : « Pour un oui ou pour un non »

Sarraute au théâtre des Amis

Article mis en ligne le 3 janvier 2014
dernière modification le 6 décembre 2013

Nathalie Sarraute est l’hôte du Théâtre des Amis. En effet, le metteur en scène René Loyon présentera dès janvier une pièce majeure de l’auteure française, cette histoire de deux amis de toujours évoquant l’éloignement à peine perceptible de l’un, mettant ainsi le doigt dans un engrenage dont ils ne pourront plus s’extraire.

« Pour un oui ou pour un non » est une pièce de théâtre de Nathalie Sarraute, créée tout d’abord pour la radio en décembre 1981, parue en 1982, et représentée pour la première fois en français en 1986. L’auteur a obtenu pour cette pièce une nomination pour le Molière de l’auteur francophone vivant en 1987. Cette pièce a également fait l’objet d’un film de Jacques Doillon en 1988, avec Jean-Louis Trintignant, André Dussolier, Joséphine Derenne et Pierre Forget.

« Pour un oui ou pour un non »
© Laurencine Lot

Deux amis de toujours se séparent parce que l’un a dit à l’autre "c’est bien... ça" avec une intonation que ce dernier a jugé condescendante. L’auteur s’amuse à creuser le sillon de l’obsession - cette rumination inquiète qui nous fait monter en épingle l’incident le plus banal. Sous l’apparence de la conversation ordinaire, Nathalie Sarraute met à nu avec un humour et une précision diaboliques nos angoisses irrationnelles, nos peurs obscures devant l’autre, cet ennemi.

Cette pièce a été reprise l’hiver dernier au théâtre du Lucernaire à Paris, où elle était à l’affiche jusqu’au 2 février 2013, avec les comédiens Jacques Brücher et Yedwart Ingey ; elle fait partie de la programmation du théâtre des Amis, du 7 janvier au 2 février.

« Pour un oui ou pour un non »
© Laurencine Lot

Avec une grande complicité, les deux comédiens s’engagent dans ce combat où chaque mot est là pour faire mouche. Il s’agit de solder l’amitié en toute franchise, de saisir avec exactitude l’instant de la rupture pour mieux la consommer.
C’est malicieux et cruel, chirurgical, avec la langue et ses abîmes au centre de tout.

Le dépouillement voulu de la mise en scène et le jeu profond et ciselé des comédiens - Jacques Brücher et Yedwart Ingey - offriront aux spectateurs la possibilité d’assister à une très belle adaptation de « Pour un oui ou pour un non ».

Du 7 janvier au 2 février 2014
Rens. 022/342.28.74