Palazzo Strozzi, Florence
Florence : Pontormo et Rosso

Des chemins divergents du Maniérisme

Article mis en ligne le 4 mars 2014
dernière modification le 20 juillet 2014

par Viviane Vuilleumier

Le Palazzo Strozzi présente une importante exposition entièrement dédiée à deux maîtres du Maniérisme, à savoir Jacopo da Pontormo et Rosso Fiorentino, deux peintres qui étaient sans nul doute les plus originaux et les plus anticonventionnels adeptes d’une nouvelle façon d’interpréter l’art dans le XVIe siècle italien, que Giorgio Vasari appelait la “manière moderne“.

Rappelons qu’en 1956, le Palais Strozzi avait déjà organisé une exposition intitulée « Pontormo et le Maniérisme florentin précoce » lors de laquelle les œuvres de Pontormo étaient présentées à côté de celles de Rosso Fiorentino, Beccafumi et des autres adeptes de cette nouvelle et non conventionnelle manière de peindre. C’était l’occasion d’avoir une vue générale sur le travail d’une entière génération de jeunes artistes qui avaient choisi le chemin de l’expérimentation ainsi qu’une altération fortement individuelle des formes. Toutefois, aucune exposition monographique n’avait jamais été dédié à Rosso Fiorentino, probablement à cause de la relative rareté des œuvres existantes. Mais, 60 ans plus tard, les choses ont changé.

Jacopo da Pontormo et Rosso Fiorentino sont tous deux nés en 1494, au début d’une période troublée par des heurts religieux et politiques qui devaient mener à un changement fondamental des équilibres entre les états et à la perte de l’harmonie dans l’art qui avait été une caractéristique de la transition du 15ème aux 16ème siècles. Florence est la ville idéale pour cette “confrontation“ entre deux maîtres de la “manière moderne” puisque tant des œuvres les plus importantes des artistes peuvent être trouvées ici. Malgré tout, une approche exhaustive de leur carrière respective ne peut être envisagée qu’avec l’aide de nombreux musées, en Italie ou à l’étranger.

En explorant le travail de ces deux représentants florentins du « Maniérisme » - baptisé ainsi par les critiques du 20ème siècle -, cette exposition de référence, forte d’une sélection d’environ 80 œuvres réunies pour la première fois - peintures, fresques, dessins et tapisseries, représentant 70% de la production des artistes -, a pour but de suivre à la trace le développement chronologique que Giorgio Vasari a identifié comme le début de la « manière moderne » et qui trouve ses racines, autant pour Pontormo que pour Rosso, dans leur relation avec Andrea del Sarto.

Leurs carrières ont pris fin lorsque la carte de l’Europe a été redessinée par les heurts entre la Réforme et la Contre-Réforme, quand Rosso Fiorentino, avant sa mort prématurée en 1540, travaillait pour la cour de François Ier en France, peu avant que Pontormo n’ait peint les fresques les plus controversées de tout l’art florentin du XVIe, à savoir les fresques du chœur de San Lorenzo, commandées par Cosimo I de Médicis et commencées en 1546.

A voir du 8 mars au 20 juillet 2014