Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid
Madrid : Darío de Regoyos

L’impressionnisme en Espagne.

Article mis en ligne le 6 avril 2014
dernière modification le 3 juin 2014

par Viviane Vuilleumier

Le musée Thyssen-Bornemisza organise une rétrospective pour marquer le 100e anniversaire de la mort du peintre impressionniste espagnol Darío de Regoyos.

Darío de Regoyos (1857-1913) est considéré comme le chef de file des représentants de l’Impressionnisme et du Néo-impressionnisme espagnols. Originaire des Asturies, il est d’abord élève du Belge Carlos de Haes avant de partir pour Paris en 1880, puis à Bruxelles une année après, une ville où il séjournera jusqu’en 1889.

Dans un premier temps, ses œuvres n’ont pas été très appréciées en Espagne, car elles ne correspondaient pas à l’art officiel, un art qui ne l’intéressait d’ailleurs aucunement, trop éloigné de ce qu’il aimait dans la peinture européenne. Par contre, elles ont été appréciées au Salon des indépendants de 1889 où il expose avec Degas, Signac, Pissarro, ainsi qu’en Belgique où il passe une partie de sa jeunesse et où il a exposé jusqu’en 1890.

L’exposition organisée par le musée Thyssen présente plus de 100 œuvres qui révèlent les différents modes d’expression de l’artiste, les thèmes qu’il a traités et l’évolution artistique au cours de sa carrière. L’utilisation originale de la couleur et l’audace des effets de lumière, de même que l’atmosphère qui y est reproduite, font des paysages de Regoyos un des chapitres les plus novateurs dans l’histoire de l’art espagnol de cette période.

De plus, les liens qu’il a établis avec des peintres belges et français, des musiciens et des auteurs et sa participation active dans des cercles d’art d’avant-garde en font la figure la plus internationale dans la peinture espagnole du XIXe siècle. Au contraire, ses œuvres basées sur le concept d’Espagne Noire reflètent un côté plus sombre de la culture espagnole.

Signalons que cette exposition est produite par le Musée des Beaux-Arts de Bilbao en collaboration avec le Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid et le Musée Carmen Thyssen de Malaga, où elle sera présentée dans une version plus petite.

Jusqu’au 1er juin 2014