Festival de Locarno
Festival de Locarno 2007

Aperçu du dernier festival de Locarno, avec mention du palmarès.

Article mis en ligne le septembre 2007
dernière modification le 29 août 2007

par Firouz Elisabeth PILLET

Le plus petit des grands festivals de cinéma a, cette année, emboîté le pas à Cannes et Venise dans la célébration de ses soixante ans d’existence, un âge très respectable déjà, mais dynamisé et porteur d’un renouvellement incarné par l’arrivée providentielle, il y a deux ans, de Frédéric Maire au poste de directeur artistique.

Le cadre imprenable du Tessin, et surtout le lieu phare du Festival, la célèbre, Piazza Grande, permet au simple lambda de croiser Anthony Hopkins ou Michel Piccoli au détour d’une ruelle pavée. Le FIFL préfère abriter calmement un rappel des choix avisés survenus dans le passé aux côtés de plusieurs sections parallèles dédiées une nouvelle fois aux avant-postes de la création cinématographique.

Points forts
Cette 60e édition s’est déroulée du 1er au 11 août 2007 avec un programme 160 longs métrages, dont 19 en compétition officielle. La sélection s’est ouverte par le film d’animation japonais Vexille de Fumihiko Sori, un film d’animation qui comblera les férus d’infographie, et s’est achevée par le documentaire Winners and Losers de Lech Kowalski. Entre ces deux films, un hommage a été rendu aux grandes actrices du cinéma italien avec la section "Signore & Signore". Dix-neuf d’entre elles ont été à l’honneur : Alida Valli, Anna Magnani, Gina Lollobrigida, Lucia Bosé, Tina Pica, Franca Valeri, Sofia Loren, Claudia Cardinale, Stefania Sandrelli, Giulietta Masina, Silvana Mangano, Monica Vitti, Mariangela Melato, Ornella Muti, Margherita Buy, Asia Argento, Monica Bellucci, Laura Morante, Giovanna Mezzogiorno.

Le Voyage du ballon Rouge

Les rétrospectives de cette 60e édition étaient consacrées (en leur présence) à Marco Bellochio, Claude Chabrol, Raoul Ruiz et Alain Tanner, et Hou Hsiao-hsien s’est vu remettre un Léopard d’honneur. Son film, le voyage du ballon rouge , avec Juliette Binoche, revisite le film éponyme d’Albert Lamorisse. Michel Piccoli, présent aussi pour le film de Hiner Salem, Sous les toits de Paris , et Carmen Maura ont reçu chacun un prix d’excellence pour l’ensemble de leur carrière. La productrice argentine Lita Stantic a reçu pour sa part le prix Raimondo Rezzonico, décerné chaque année, depuis 2002, à un producteur ou à une maison de production.
Quant au palmarès 2007, la volonté du jury international était de faire une sélection des films qui représentaient le mieux le caractère de ce festival pas comme les autres. On ne peut que les féliciter d’une telle décision même si, parmi la presse et les festivaliers, les prix ne font pas l’unanimité et suscitent quelque surprise.

Palmarès
Le Léopard d’or revient à Masahiro Kobayashi, avec son film Ai no Yokan , qui raménera un magnifique souvenir de Suisse. Le Prix spécial du Jury ( Prix des Communes de Ascona et de Losone – CHF 30’000 – partagé entre le réalisateur et le producteur) a été attribué au film qui interprète le mieux l’esprit de communication entre les peuples et les cultures : Memories (Jeonju Digital Project 2007), de Pedro Costa, Harun Farocki, Eugène Green, Corée du Sud. Le Léopard pour la meilleure interprétation féminine fut décerné à l’actrice Marian Álvares pour le film Lo Mejor de Mi , de Roser Aguilar, Espagne, et le Léopard pour la meilleure interprétation masculine fut décerné, ex-aequo, aux acteurs Michel Piccoli pour Sous les Toits de Paris , de Hiner Saleem, France, et Michele Venitucci pour Fuori dalle Corde de Fulvio Bernasconi, Suisse/Italie. Enfin, une Mention spéciale fut accordée à CHO Sang-yoon, directeur de la photographie du film Boys of Tomorrow de NOH Dong-Seok, Corée du Sud.

Frénésie
Après la cérémonie de remise des prix, le public de la Piazza Grande a pu apprécier un documentaire animalier, Winners and Losers qui donne à voir une mise en abîme du Mondial de football 2006. Pendant la final, France-Italie, le réalisateur Lech Kowalski a filmé une demi-douzaine de groupes de supporters communiant en famille, dans un respect religieux, ou au bistrot ou en meute. Regard hagard, ils vocifèrent et ils balancent des bras d’honneur sur un rythme frénétique.
Palmarès résolument suprenant pour cette 60e édition qui a même déconcerté certains membres du Jury ; Irène Jacob a quelque peu grincé des dents. Arrivederci i Pardini e il farniente di Locarno, ci vediamo l’anno prossimo !

Firouz Elisabeth Pillet