Carouge : Parcours Céramique Carougeois

Thématique 2015 : la ligne.

Article mis en ligne le 20 septembre 2015
dernière modification le 29 septembre 2015

Pour cette 14e édition du Parcours Céramique Carougeois, les organisateurs ont retenu la thématique de la ligne. Les expositions qui ont lieu à Carouge constituent le cœur du Parcours mais d’autres expositions ont également lieu à Genève et ses environs.

Derrière ce titre, si simple qu’il en devient énigmatique, s’affiche la volonté moderniste de concevoir l’œuvre céramique comme un volume lisible dans un espace donné. On s’attachera à la composition structurelle de la pièce elle-même, aux tensions et aux rythmes qui la régissent, à son harmonie dynamique, aux éventuelles adjonctions picturales qui en orientent le sens de lecture, à la qualité du dialogue plastique que la pièce entretient avec son espace environnant.

Étirée entre la quête de « l’effet pur » (Kandinsky) et une éventuelle ambition symbolique, la ligne laisse entrevoir plus de fantaisie qu’il n’y paraît :
- élément formel, elle est ligne de contour et définit très lisiblement un volume dans l’espace ;
- élément graphique, elle définit un rythme intérieur, sépare des plans chromatiques, orchestre une narration ;
- procédé d’installation, la ligne vient dessiner un accrochage au mur, au sol, au plafond, en plein air ;
- élément de réflexion, la ligne nous emmène sur le territoire de la séparation, de la frontière, du mur, de la cassure, de la faille d’emblée créée par l’artiste ou surgie du hasard d’un séchage ou d’une cuisson.

Droite, souple, molle, hésitante, tendue... la ligne mènera le public vers une large variété de formes, de matières et de couleurs sans jamais se départir de l’excellence technique requise par le Parcours Céramique Carougeois.

Parmi les expositions à découvrir, citons les suivantes :

Les Halles de la Fonderie - lieu atypique et cœur du Parcours - deviennent le réceptacle d’incroyables audaces céramiques et accueillent une sélection scrupuleuse d’œuvres internationales majeures de la céramique contemporaine. Cinq artistes - Ruth Borgenicht (US), Michel Gouéry (FR), Esben Klemann (DK), Bente Skjøttgaard (DK), Marit Tingleff (NO) - narrent, chacun à sa manière, une construction, la trace d’un espace traversé ou d’un horizon contemplé, un tricotage de formes inattendues, un érotisme existentialiste.

A l’Atelier Michelle Dethurens, c’est la porcelaine tournée de Karin Bablok (DE) qui est mise en valeur, offrant blancheur et translucidité. Cette artiste aime reformer des pièces faites d’arêtes vives, de plans et de courbes douces.

La beauté des pièces d’Ursula Morley-Price (GB/ FR), qui peuvent être admirées à la Galerie Séries Rares, naît d’un effet troublant : d’une part de l’organisation très rigoureuse et structurée de sa démarche, de son savoir-faire avec la terre ; d’autre part de sa façon de leur insuffler, peut-être à son insu, un souffle de vie qui semble faire palpiter la peau apparemment fragile de ces « choses » figées dans une attitude prête à décoller ou empreinte d’un désir d’envol.

Quant à la Galerie Marianne Brand, elle expose Gustavo Pérez (MX) qui, depuis près de 40 ans, ne cesse d’explorer les possibilités créatives du tournage. Au Salon Vert, il faut admirer la série « Jeux d’anses » de Jeanne Bonnefoy-Mercuriali (FR), résultat d’un travail de réinterprétation des pièces antiques que l’artiste restaurait en Palestine.

Les œuvres de Henk Wolvers (NL), dont chaque pièce, aux lignes fluides et ondoyantes, est unique, et qui révèlent par leur finesse des décors faits de lignes d’encre et de tressages délicats sont mises en valeur à la Galerie Lignetreize. A
L’Antre-Peaux, ce sont les pièces d’Andreas Steinemann (CH) qui sont exposées.
Nées de l’observation du mouvement de la surface de l’eau, elles sont élaborées grâce à la modulation d’une bande de papier.

Citons encore les travaux de Dimitri Bähler à la galerie Patterns & Colors, de Magdalena Gerber (CH) à la Galerie Annick Zufferey, de Toshio Matsui (JP) et Philippe Barde (CH) chez Peter Kammermann, deux artistes qui travaillent régulièrement ensemble sous le label PT Project.

Mais cette liste est loin d’être exhaustive et il est conseillé de consulter le site du Parcours céramique carougeois pour découvrir toutes les expositions proposées par cette manifestation.

Du 19 au 27 septembre 2015