Musée Ariana, Genève
Genève : Verrerie de St.Prex

Prolongation

Article mis en ligne le 3 décembre 2015
dernière modification le 23 février 2016

Le Musée Ariana expose, dans les douze vitrines de la galerie du premier étage, des verres de Saint-Prex provenant de ses réserves.

Cette exposition se propose de mettre en lumière la richesse et la diversité d’une production régionale à la fois familière et méconnue : des tâtonnements et expérimentations techniques des débuts aux créations très abouties, témoins des recherches esthétiques et qualitatives auxquelles les verriers de Saint-Prex ont toujours été attachés.

Fondée en 1911, la verrerie de Saint-Prex (Vaud) se consacre dès ses débuts à la fabrication de produits d’usage courant, telles que les bouteilles à vin. En 1928, elle ouvre cependant une section artistique qui, bien que modeste, lui permet de diversifier ses activités. Elle décline ainsi vases, coupes, etc., jusqu’en 1964, dans une multitude de formes et de techniques différentes. Si l’émaillage est privilégié (noir, rouge, or ou argent), l’éventail des procédés décoratifs utilisés ne manquera pas de surprendre les amateurs, comme les non-initiés.

Les créations de la verrerie de Saint-Prex, encore familières dans nos intérieurs, constituent aujourd’hui une part importante de notre patrimoine régional. Si, les premières années, des formes simples et des décors traditionnels sont privilégiés pour répondre à un goût populaire - le verre blanc dépoli est orné de motifs polychromes avec un répertoire de dessins floraux, animaliers ou paysagers dans le style Art nouveau, Art déco - dès les années 1930, la seconde période se caractérise par une orientation artistique plus classique, soit des vases, généralement soufflés en verre vert puis émaillés. Des essais de gravure à l’acide sont également menés. Certains modèles sont ainsi ornés de scènes tirées de la mythologie grecque. Cette production reste toutefois très limitée. La verrerie de Saint-Prex fait parallèlement appel à des artistes pour créer de nouvelles formes, notamment au céramiste Paul Bonifas (1893-1967). De 1935 à 1964, l’atelier artistique centre principalement sa production sur la fabrication de pièces
en verre vert transparent. Une partie est laissée vierge de tout émaillage, tandis que l’autre, présentant des imperfections, est parée d’un émail extérieur dans
les teintes noir, rouge-noir dégradé, bleu-noir dégradé, or ou argent craquelé.

La lente évolution vers une production industrielle aura finalement raison de l’atelier artistique. En 1964, les anciens fours sont démolis. La verrerie de Saint-Prex renonce alors définitivement à ce secteur d’activité

Jusqu’au 17 février 2016