Kunstmuseum Bern & Zentrum Paul Klee
Berne : La révolution est morte. Vive la révolution !

De Malevitch à Judd, de Deineka à Bartana

Article mis en ligne le 22 avril 2017
dernière modification le 10 juillet 2017

Le grand Show à Berne : À l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917, le Zentrum Paul Klee et le Kunstmuseum Bern consacrent à cet événement une exposition commune intitulée La révolution est morte. Vive la révolution ! De Malevitch à Judd, de Deineka à Bartana.

Cette vaste exposition donne un aperçu exceptionnel de l’histoire de l’art révolutionnaire et interroge ses prolongements et ses répercussions jusque dans l’art contemporain. Les deux musées bernois s’intéressent à deux traditions artistiques historiques distinctes qui furent indissociablement liées à la Révolution russe et eurent une profonde influence sur l’art du XXe siècle - l’avant-garde russe et le réalisme socialiste.

La Révolution d’octobre 1917 ébranla la société russe en profondeur et ce coup d’État mit fin à des siècles de pouvoir tsariste. Si la Révolution russe fut à l’origine de bouleversements sociaux, elle marqua également l’entrée dans l’histoire de l’art d’un art radicalement non figuratif qui donna naissance à un nouveau langage artistique dont l’influence se poursuit encore de nos jours et qui s’étendit jusqu’en Europe, aux États-Unis et en Amérique du Sud.

Des artistes notoires tels que Vassily Kandinsky, Kasimir Malevitch et Alexandre Rodtchenko furent de ceux qui vécurent les événements fatidiques de 1917. Tandis que la société était ébranlée sur ses bases, des débats enflammés se firent jour sur la signification sociale et politique des arts dans l’esprit de la révolution. L’avant-garde russe était d’avis que l’art devait pénétrer la vie dans toutes ses composantes et inclure aussi bien la peinture et la sculpture que l’architecture et le design. Staline, qui déniait à l’art toute liberté de création et le plaçait au service direct de l’État et de l’éducation du peuple, mit néanmoins fin à l’entreprise par une répression brutale.

Dans le cadre de l’exposition La révolution est morte. Vive la révolution ! le Kunstmuseum Bern se met sur les traces du réalisme socialiste qui s’est imposé après la prise du pouvoir par Staline, et de ses prolongements jusque dans l’art contemporain. Le Zentrum Paul Klee tourne quant à lui ses regards vers l’art radicalement non figuratif de l’avant-garde russe et vers les mouvements artistiques qui s’en sont inspiré au cours du XXe siècle et en ont perpétué l’héritage jusqu’à nos jours.

Jusqu’au 9 juillet 2017