Musée d’ethnographie de Genève
Genève : « L’effet boomerang »

Les arts aborigènes d’Australie

Article mis en ligne le 19 septembre 2017
dernière modification le 7 janvier 2018

Murs blancs, éclairage fluo, écriture néon : la nouvelle exposition du MEG « L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie » accueille le public dans un espace évoquant l’art contemporain. Le MEG y dévoile une collection peu connue et révèle la richesse du patrimoine culturel de l’Australie autochtone.

Si cet art prend place désormais dans le circuit planétaire, il ne cesse pas pour autant d’affirmer son lien avec le territoire ancestral, avec les temps immémoriaux de la création du monde, avec les luttes menées au cours des dernières décennies pour la reconnaissance des droits aborigènes.

Au fil du parcours de l’exposition, la narration qui définit le sens des œuvres retourne à son point de départ. La parole revient aux peuples autochtones, comme le boomerang à son point de départ.

à côté des objets utilitaires (boomerangs, propulseurs, massues, lances, boucliers) et des artéfacts utilisés lors des échanges (nacres gravées, bâtons de messages), l’exposition du MEG « L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie » donne à voir des œuvres qui matérialisent les récits mythologiques qui façonnent la culture des aborigènes.

Jusqu’au 7 janvier 2017