Fondation Gianadda, Martigny
Martigny : Toulouse-Lautrec à la Belle Époque

Œuvres graphiques

Article mis en ligne le 1er décembre 2017
dernière modification le 3 juin 2018

La Fondation Pierre Gianadda a le privilège de pouvoir exposer en cette nouvelle saison et pour la première fois en Europe une collection privée européenne exceptionnelle qui compte en particulier plus d’une centaine d’affiches et d’estampes choisies parmi les feuilles les plus spectaculaires d’Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901).

Faut-il le souligner, le jeune Lautrec livra en moins de quinze ans une production considérable où se distingue en particulier son art graphique : il mourut en 1901, deux mois avant son trente-septième anniversaire – ayant donc vécu moins longtemps qu’un autre météore de l’art de son temps, son aîné et ami Vincent Van Gogh.

Prolixe et sans façons, ce fils de haut lignage, à l’ascendance aristocratique aquitaine ancienne, s’imposa en une dizaine d’années (1890-1900) comme un travailleur hors pair, un graveur, lithographe et affichiste parisien à l’œil et à la griffe bien acérés – sans aucun doute le plus franc-tireur de la « Belle Époque » fin de siècle –, libéré de son apprentissage dans les ateliers de Léon Bonnat puis de Fernand Cormon. N’oublions pas pour autant son accomplissement magistral comme peintre indépendant, dégagé de tout mouvement esthétique grégaire, affranchi des impressionnistes comme des nabis.

Le visiteur pourra revivre à travers ces œuvres d’art cet âge d’or de la vie nocturne montmartroise, la bohème bruyante enivrée par les chansons grivoises et les chahuts polissons des cabarets réservés – Le Mirliton, Le Jardin de Paris –, des beuglants – Le Chat noir –, des cafés-concerts – Le Moulin rouge ou Les Folies Bergère – mais aussi par les théâtres parisiens ou le cirque...

Du 1er décembre 2017 au 3 juin 2018