Palazzo Magnani, Reggio Emilia
Reggio Emilia : Kandinsky - Cage

Prolongation

Article mis en ligne le 23 novembre 2017
dernière modification le 23 mars 2018

Un grand parcours entre art et musique est organisé au Palais Magnani, un parcours qui va de l’abstraction spirituelle de Wassily Kandinsly au silence illuminé de John Cage.

Une exposition qui convoque également Max Klinger, Paul Klee, Arnold Schönberg, Constantin Čiurlionis, Marianne Werefkin, Oskar Fischinger, Fausto Melotti, Nicolas De Staël, Giulio Turcato et Robert Rauschenberg. Une exposition qui étudie les bases de la spiritualité et de l’intériorité.

A partir de la fin du XIXe siècle et jusqu’à nos jours, selon la curatrice Martina Mazzotta, on peut suivre un fil rouge qui met la musique en connexion avec l’art moderne et contemporain. L’exposition présente ainsi de précieuses esquisses d’œuvres de Richard Wagner, le “Fantasme de Brahms“ de Max Klinger et une série de “Lubock“ (estampes populaires russes). Exposées également, une cinquantaine d’œuvres de Kandinsky - peintures, aquarelles, graphiques - provenant de musées et de collections privées, parmi lesquelles certaines de caractère éminemment musical comme les aquarelles peintres pour des pièces de théâtre (provenant du Centre Pompidou, Paris) et pour les Tableaux d’une exposition de Moussorgsky (collection universitaire du Château de Wahn, Cologne).

La confrontation dialectique entre un musicien et un artiste comme Constantin Čiurlionis, représentés dans l’exposition par des travaux provenant du Musée lituanien de Kaunas et les suggestions de la musique atonale de son ami Arnold Schöenberg (plus tard maître de Cage) est célébré grâce à une incroyable sélection de peintures du Centre Schöenberg de Vienne. L’exposition se termine par un grand hommage à John Cage, le musicien, poète et penseur, dont les principes de la résonance intérieure présente des similitudes avec la spiritualité de Kandinsky.

Prolongation jusqu’au 18 mars 2018