Zentrum Paul Klee, Berne
Berne : « Klee durant la guerre »

Impact

Article mis en ligne le 15 décembre 2017
dernière modification le 3 juin 2018

À partir d’œuvres choisies dans toutes ses périodes créatrices, l’exposition du Centre Paul Klee montre pour la première fois en détail l’impact de la Première Guerre mondiale sur l’art de Paul Klee, une époque de bouleversements profonds, tant sur le plan artistique que biographique.

La guerre a privé Klee d’un bon nombre d’amis artistes. Il doit se replier sur lui-même et cherche à promouvoir sa création. Dans ses œuvres, il commente la situation politique, tout en se tournant plus résolument vers l’abstraction.

L’exposition aborde des aspects essentiels des œuvres de Klee qui trouvent leur origine dans cette époque de la guerre. Mais elle s’intéresse aussi à la vie de Klee, soldat pendant le premier conflit mondial, en s’appuyant sur des lettres et des documents rarement montrés. En même temps est mise en lumière sa très rapide ascension, qui fera de lui l’un des principaux protagonistes de la modernité artistique. Car, malgré ses horreurs, la guerre fut une époque de production intense et de succès inédits pour Klee. C’est en pleine guerre qu’il va percer, devenant entre 1916 et 1918 une figure culte de l’art qui naît à cette époque.

En mars 1916, Klee est mobilisé dans l’armée du Reich ; il a 36 ans. Mais les horreurs du front lui sont épargnées et il fait l’essentiel de son service dans des camps d’aviation militaires, souvent assis à un bureau. Il a donc, même pendant la guerre, la possibilité de poursuivre ses activités artistiques. Klee commente son existence de soldat dans son journal et dans des lettres avec une distance terriblement ironique. Malgré les atrocités du conflit armé, les années 1914 à 1918 se révèlent être une période très fructueuse pour l’artiste. Il découvre de nouveaux matériaux, comme la toile tendue sur les ailes d’avion, et de nouveaux outils, comme les pochoirs à l’aide desquels il lui faut peindre les appareils. Il continue à faire évoluer son travail artistique sur le plan formel, découvre de nouveaux sujets et moyens plastiques, et approfondit ceux auxquels il s’est déjà essayé. L’exposition présente des aspects essentiels de l’œuvre de Klee qui trouvent leur origine dans cette époque et elle s’intéresse à la façon dont ces éléments ont évolué dans les périodes de création ultérieures.

Paris : découverte du cubisme
En avril 1912, Klee entreprend un voyage à Paris où il a, entre autres, l’occasion de rendre visite à Robert Delaunay dans son atelier. Chez Delaunay, Klee trouve les premières tentatives faites pour combiner couleurs et surfaces sans faire référence au monde objectif. Et il découvre dans des galeries des toiles cubistes de Pablo Picasso et de Georges Braque. En suivant l’exemple du cubisme, Klee parvient à représenter le monde sous différents points de vue, simultanément. Ces rencontres vont l’amener à renoncer à recourir à la perspective dans ses œuvres et à accentuer la bidimensionnalité de la surface picturale en l’organisant de façon vivante et rythmée à partir de champs colorés.

Jusqu’au 3 juin 2018

Visite guidée publique « Klee durant la guerre »

- Dimanche 21 janvier 2018 15h
- Dimanche 18 mars 2018 15h
- Dimanche 15 avril 2018 15h