Collection de l’Art brut, Lausanne
Lausanne : Ernst Kolb

Première

Article mis en ligne le 19 mars 2018
dernière modification le 21 juin 2018

A l’affiche de la Collection de l’Art brut, les travaux d’Ernst Kolb, des compositions qui se distinguent par le mouvement, à la fois souple et volontaire, imprimé aux corps courbés et par un trait vif, précis et énergique.

Avant d’être reconnu pour ses œuvres, Ernst Kolb (1927-1993) se fait remarquer à Mannheim, en Allemagne, par sa présence à toutes sortes de manifestations publiques. Surnommé « citoyen Kolb », curieux de tout et éclectique, il s’invite à des vernissages et des conférences. Trimballant toujours avec lui un ou plusieurs sacs en plastique remplis d’objets et de papiers récupérés, il participe autant à des colloques universitaires, des assemblées politiques qu’à des concerts de rock ou de musique populaire.

Cet original omniprésent dans les événements culturels de sa ville ne se considère pas comme un artiste et ne cherche pas à exposer ce qu’il appelle ses « gribouillages ». Toutefois, deux hommes vont jouer un rôle fondamental dans sa vie. Le peintre et sculpteur Uli Lamp lui offre une place dans son atelier et met à sa disposition du matériel, alors que l’écrivain Rolf Bergmann devient son ami. Il sera également le défenseur de son travail et publiera deux ouvrages sur lui, dont une biographie détaillée.

L’exposition, première présentation dans une institution muséale, propose un ensemble d’œuvres appartenant à la Collection de l’Art Brut, auxquelles s’ajoutent des pièces généreusement prêtées par un collectionneur. Réalisés au stylo-bille sur de petits formats, la majorité des dessins représentent des personnages ou des scènes de la vie quotidienne. Des portraits et des figures fantastiques se plient et se contorsionnent comme pour occuper au maximum l’espace de la feuille.

Jusqu’au 17 juin 2018