Nyon : Visions du Réel

Édition 2018

Article mis en ligne le 31 mars 2018

Le festival Visions du Réel 2018 consacre son Focus à la Serbie, tandis que les ateliers seront consacrés à Robert Greene, documentariste nord-américain, et Philip Scheffner, cinéaste allemand.

Évoquons tout d’abord le film projeté lors de la cérémonie d’ouverture au Théâtre de Marens. Intitulé Of Fathers And Sons (Allemagne, Syrie, Liban, Qatar), il est l’œuvre de Talal Derki qui sera présent.
Pour ce documentaire, le cinéaste s’est rendu dans la province d’Irbid contrôlée par le Front al-Nosra, branche locale d’al-Qaïda, avec une couverturede « photographe de guerre » affichant, pour sauver sa peau, une chaude « sympathie » pour les djihadistes et leur idéologie. Une fois les « soldats d’Allah » partis au front, il reste filmer, fidèle à sa méthode, en véritable témoin de l’intérieur de cet « héritage de la guerre », Abu Osama, et ses deux aînés, pré-adolescents, Osama et Ayman. Dans Of Fathers and Sons, Derki fait partager le quotidien de cette famille syrienne, accompagne les fils de ce père aimant – par ailleurs spécialiste des voitures piégées – jusqu’au camp d’entraînement pour jeunes combattants, et s’efforce, par le petit bout de la lorgnette du cinéma direct, de comprendre, sans jugement ni complaisance, ce qui pousse certains hommes à vouloir vivre sous la charia et l’imposer, au besoin par la force, à leurs semblables.

« Of Fathers and Sons » de Talal Derki

Parmi les films qui seront projetés au festival, nombreux sont les “première mondiale“ ; ainsi de Shooting Crows de Christine Hürzeler (Suisse), de Standby Painter* de Amir Yatziv et Guy Slabbinck (Belgium, Israel), de Closer to God* d’Annette Berger et Grete Jentzen (Suisse) ; citons encore Ni d’Ève, ni d’Adam. Une histoire intersexe* de Floriane Devigne (France, Suisse), Pamparios* de Florian Seufert (Germany, Mexico), Almost Nothing* de Anna de Manincor (Italie, France, Belgique).

En “première suisse“, on pourra découvrir les films Heavens de Jelena Maksimović et Ivan Salatić (Serbie, Monténégro), Dragan Wende – West Berlin (Serbia,Germany) de Dragan von Petrović et Lena Müller (Serbie, Allemagne), Lorello and Brunello* de Jacopo Quadri (Italie), Southern Belle de Nicolas Peduzzi (France).

« Standby Painter » de Amir Yatziv et Guy Slabbinck

Concernant les films de Robert Greene (visibles à l’Usine à Gaz), ils sont tous projetés pour en “première suisse“ et ils ont pour titre : Rehobeth Trilogy Part II, 2001, Ye Are the Light of the World (Don’t Stare Into the Sun), 2002, Six Videos About Tourism, 2003, One Dead in Ohio, 2004, Sports, 2005, Ghost Towns of Arizona, 2006, et Goodbye Engineer, 2011.

« Kati with an I » de Robert Greene, 2010

Parmi les événements “annexes“, citons l’exposition qui sera visible à La Grenette pendant le festival, une exposition de la photographe vaudoise Delphine Schacher, lauréate notamment du Prix artistique de la Ville de Nyon en 2014 et finaliste du Swiss Photo Award 2016, et dont une photo habille l’affiche du Festival cette année (entrée libre).

De nombreux autres événements (ateliers, lanterne magique, rencontres ou séances de réalité virtuelle) vous attendent à Nyon. Cet article ne représente qu’un avant-goût des festivités, de quoi vous donnez envie de vous déplacer !

Du 13 au 21 avril 2018

* Projection suivie d’un débat