Palazzo Grassi, Venise
Venise : Albert Oehlen

Monographie

Article mis en ligne le 29 avril 2018
dernière modification le 7 janvier 2019

L’exposition d’Albert Oehlen (1954, Krefeld, Allemagne) à Palazzo Grassi s’inscrit dans le cadre du cycle des monographies consacrées aux artistes contemporains – inauguré en 2012 avec Urs Fischer suivi de Rudolf Stingel, Irving Penn, Martial Raysse et Sigmar Polke – qui sont présentées en alternance avec des expositions thématiques conçues autour de la Collection Pinault.

L’exposition, dont le commissariat est assuré par Caroline Bourgeois, trace le parcours de l’artiste à travers une sélection de près de 85 œuvres, dont certaines peu connues du public, réalisées entre les années 1980 et aujourd’hui. Les œuvres présentées proviennent de la Collection Pinault ainsi que d’importantes collections privées et de musées internationaux.

L’exposition présente un accrochage inédit, rythmé de manière syncopée entre les différents genres et périodes. Elle révèle ainsi le rôle central joué par la musique dans la démarche de l’artiste ; véritable métaphore de sa méthode de travail, où la contamination et le rythme, l’improvisation et la répétition, la densité et l’harmonie des sons deviennent des gestes picturaux.

Albert Oehlen s’affirme comme l’un des artistes majeurs de la peinture contemporaine grâce à sa recherche en perpétuelle évolution consacrée au dépassement des limites formelles et à l’expérimentation, plus qu’au sujet de l’œuvre.

L’œuvre d’Albert Oehlen a déjà été mise à l’honneur dans des expositions présentées dans le monde entier – dont au Musée National de la Havane en 2017, au Cleveland Museum of Arts en 2016 de Cleveland, au New Museum de New York en 2015, au Kunstmuseum de Bonn en 2012 et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 2009. L’exposition de Venise est sa plus grande monographie à ce jour.

Jusqu’au 6 janvier 2019