Musée de l’Orangerie, Paris
Paris : Giorgio de Chirico

La peinture métaphysique

Article mis en ligne le 17 septembre 2020
dernière modification le 22 août 2020

Initialement prévue ce printemps et reportée pour cause de Covid-19, l’exposition consacrée à l’œuvre du peintre, sculpteur et écrivain italien Giorgio de Chirico, célèbre pour ses œuvres admirées des surréalistes, se tiendra cet automne.

Giorgio de Chirico (1888-1978) « La récompense de la devineresse » 1913
Huile sur toile, 135,6 x 180 cm. Philadelphia Museum of Art, The Louise and Walter Arensberg Collection, 1950 © Artists Rights Society (ARS), New York / SIAE, Rome © ADAGP, Paris, 2020

L’exposition retrace le parcours et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri l’artiste Giorgio de Chirico de Munich à Turin, puis à Paris où il découvre les avant-gardes picturales de son temps et enfin à Ferrare. De manière inédite, seront mis en lumière les liens du peintre, découvert par Apollinaire puis soutenu par le marchand Paul Guillaume, avec les cercles culturels et littéraires parisiens.

Né en Grèce et formé dans le creuset de la culture classique et du romantisme allemand tardif, De Chirico développe les fondements d’une nouvelle conception artistique aux côtés de son frère cadet Alberto Savinio. Élève à l’Académie des Beaux-Arts de Munich à partir de 1908, il découvre la pensée de Nietzsche et Schopenhauer ainsi que les œuvres de Böcklin et de Klinger. Après un passage à Milan puis Florence, c’est cependant depuis la France, à Paris dès l’automne 1911, qu’il met en place un vocabulaire plastique singulier au contact des révolutions picturales modernistes.

L’exposition trouve ainsi toute sa place au musée de l’Orangerie autour de la figure de Paul Guillaume qui fut le tout premier marchand de Giorgio de Chirico. La période ferraraise (juin 1915-décembre 1918) est l’occasion pour les peintres Carlo Carrà et Giorgio Morandi de fréquenter les deux frères, permettant ainsi la formation de ce que l’on qualifiera plus tard d’"école métaphysique" et sur laquelle se clôt l’exposition.

Du 16 septembre au 14 décembre 2020