Evologia, Cernier
Cernier : Poésie en Arrosoir

Édition spéciale

Article mis en ligne le 26 août 2020
dernière modification le 14 septembre 2020

Malgré les restrictions dues au Covid-19, la “Cie Poésie en arrosoir“ a décidé d’offrir tout de même un festival d’été comprenant plusieurs événements et spectacles poétiques.

Plutôt que de parler d’annulation en avril dernier, le directeur artistique Vincent Held, ainsi que le comité de Poésie en arrosoir, ont d’emblée voulu parler de report, porter à nouveau, ne pas lâcher le rêve, ne pas l’abandonner et nourrir l’espoir de se retrouver...

Cet espoir est aujourd’hui récompensé, puisqu’il est possible d’organiser un festival dans les derniers jours de l’été, quelques heures avant que l’équinoxe nous emmène dans une autre saison. La poésie est donc bien vivante. Elle a cette année un parfum de moisson, de vendange et de colchique.

Certes, cette édition est plus courte, quatre jours au lieu des dix prévus initialement. Elle n’en demeure pas moins riche et variée avec six spectacles dont une création de la Cie Poésie en arrosoir. Lors de cette 18ème édition, 6 spectacles, 14 représentations, 3 lieux (Salle de l’Esplanade, Grange aux Concerts et Serre horticole EMTN) feront vivre la poésie dans le cadre magique des jardins d’Évologia à Cernier.

Du 18 au 21 septembre 2020

Pierre Campiche conte « La Géante des rues de Prague »
Photo : Pierre Kipfer

Détails de la programmation de cette édition spéciale :

- À VOTRE GUISE - Juke-box poétique, par la Cie Poésie en arrosoir, les vendredi, samedi, dimanche et lundi 18, 19, 20 et 21 septembre - CRÉATION ORIGINALE

Après bientôt vingt ans de festival, son directeur artistique Vincent Held observe sa bibliothèque personnelle riche d’une quantité considérable d’ouvrages de poésie. Sur les rayons, plus d’une centaine d’auteur-e-s conversent, côte à côte, page contre page. La plupart de ces poètes ont été découverts lors de spectacles présentés au festival Poésie en arrosoir. De cette somme, Vincent Held décide d’en faire un spectacle qui explore aléatoirement les richesses de sa bibliothèque, partageant le plaisir de la découverte des poèmes, et interprétant ces derniers en compagnie du musicien Olivier Forel.

- LA GÉANTE DES RUES DE PRAGUE, par la Cie Pousse-Caillou, les vendredi et samedi 18 et 19 septembre

Philippe Campiche, conteur, narrateur et initiateur de nouvelles voies dans le milieu du conte, parcourt les scènes depuis plus de 25 ans à la rencontre de tous les publics. En 2015, il était venu au festival pour présenter Kalavrita des mille Antigone. Pour ce nouveau spectacle, il s’associe une nouvelle fois au musicien Maël Godinat pour un opus profond et bouleversant tiré du livre La pleurante des rues de Prague de Sylvie Germain.
Personnage improbable, une géante boiteuse apparaît fugacement dans les rues de Prague. Allégorie de la destinée humaine, elle surgit de l’invisible qui nimbe toute vie. Sur son passage naissent visions, souvenirs, émotions...

Aurélie Emery

- UN GOÛT DE ROCHER - Aurélie Emery chante S. Corinna Bille, les vendredi et samedi 18 et 19 septembre

Il fallait être une belle âme pour mettre ainsi en musique et en voix les poèmes de la célèbre auteure valaisanne Corinna Bille, une des figures les plus originales et rayonnantes de la littérature romande du XXe siècle. Chemins pierreux, vert des prés, torrents, terre fraîche résonnent dans son œuvre avec les passions du cœur et du corps, devenant paysages existentiels, traversés de sensualité, d’amour et d’absolu.
Entre textes récités et chantés, Aurélie Emery et les musiciens de l’ensemble de jazz Montagne Trio nous offrent une version organique, minérale et acoustique de ce voyage dans la poésie des éléments.

- LETTRES (À JEANNE ?), par la Cie Mladha, les samedi et dimanche 19 et 20 septembre

Né en 1961 à Fully, Vital Bender a vécu et écrit dans la Ferme du Grand-Botza qu’il appelait sa ferme aux quatre vents. Passionné de haute montagne, il se consacre à la poésie, au récit et au roman. Il met fin à ses jours en 2002. Poète l’hiver, ouvrier agricole l’été, Vital Bender crée une poésie nouvelle et originale. À la fois sensible et onirique, elle oscille entre solitudes, fantasmes et paysages.
En 2016, la compagnie Mladha montait un premier spectacle inspiré des textes de Vital Bender, Élan Vital. Elle propose aujourd’hui Lettres (à Jeanne ?), construit autour de textes inédits du poète, en particulier des lettres, destinées à une correspondante réelle ou imaginaire. Ce spectacle est né d’une rencontre entre Mathieu Bessero-Belti et l’ancien colocataire et meilleur ami de l’écrivain disparu, lequel révèle être en possession de deux cartons d’écrits manuscrits que Vital lui avait expressément demandé de conserver.

- MALVA CHANTE NERUDA, les dimanche et lundi 20 et 21 septembre

MALVA chante Neruda nous embarque sur les traces du grand poète chilien Pablo Neruda. Les poèmes d’amour sont chantés en espagnol, mais la chanteuse se plaît à les parsemer d’évocations en français, pour aiguiller nos sens.
Ce projet est né de la rencontre entre deux musiciens, Johanne Tatin-Wilk, chanteuse accordéoniste et Clément Dague, guitariste, tous deux passionnés par les musiques du monde et plus particulièrement latines. Ils choisissent de mettre en musique une quinzaine de poèmes d’amour du grand poète chilien Pablo Neruda, issus du recueil Les vers du Capitaine, écrit lors de son exil à Naples dans les années 1950 et longtemps resté anonyme. L’état amoureux qu’y conte le poète, appelle passions, doutes, rages et luttes, d’où jaillissent une multiplicité de rythmes et de pulsations.

Le groupe iAROSS
© David Bonnet

- iAROSS & TRIO ZÉPHIR, les dimanche et lundi 20 et 21 septembre

Après un premier accueil lors de l’édition 2013 de Poésie en arrosoir, iAROSS, le groupe mené par Nicolas Iarossi, revient avec une composition élargie puisqu’il s’est associé aux cordes du Trio Zéphyr.
iAROSS fusionne jazz, rock, chanson française et slam. De Radiohead à Babx, en passant par Léo Ferré ou Grizzly Bear, inspiré par les surréalistes Arthur Rimbaud et Lautréamont, le cinéma poétique des années 1950 de Pasolini ou Bertolucci, iAROSS baigne dans une poésie haletante et puissante.
Grande musicalité et élégance raffinée parsèment ce concert inclassable pour un moment d’émotion intense.

La billetterie est d’ores et déjà OUVERTE :

- en ligne sur poesieenarrosoir.ch

- à l’accueil d’Evologia (rte de l’Aurore 6) : billetterie ouverte du lundi au samedi, de 9h à 12h

- par téléphone, au 032 / 889 36 95, du lundi au samedi, de 9h à 12h.

Mesures sanitaires
Afin de respecter les directives sanitaires, le nombre de places sera limité.
Les réservations seront traitées dans l’ordre d’arrivée et il n’y aura pas de contingent de places réservées pour les amis de Poésie en arrosoir ou les détenteurs de carte de libre accès.