Musée Jenisch, Vevey
Vevey : Nouvelles expositions

Affiche d’été

Article mis en ligne le 8 juin 2021

Cet été, le musée Jenisch offre la possibilité de découvrir deux nouvelles expositions, la première consacrée au “portrait, autoportrait“ et la seconde, organisée dans le cadre de la Fondation Kokoschka, s’intéresse aux œuvres de l’artiste lorsqu’il vivait à Dresde.

Portrait, autoportrait
Cet été, le Musée Jenisch convie Aloïse, Baselitz, Delacroix, Giacometti, Hodler, Ingres, Kokoschka, Rembrandt, Kiki Smith, Soutter, Tal Coat, Tiepolo, Vallotton, Warhol et de nombreux autres artistes aux cimaises de l’institution pour explorer la fascinante thématique du portrait et de l’autoportrait.

Joël Person (Abidjan *1962), « Confinement », de la série Verticales, 2013 - 2020
Pierre noire sur papier, 497 x 250 mm. Musée Jenisch Vevey © Joël Person / Musée Jenisch Vevey / photographe : Marine Pierrot Detry

Depuis le néolithique, l’homme et la femme ont cherché à représenter leurs semblables, et à se représenter eux-mêmes. Cette exposition d’œuvres sur papier offre un foisonnement de visages et de corps, et nous renseigne sur les variations infinies qu’offre l’art du portrait, du réalisme le plus strict au symbolisme et à l’expressionnisme les plus effrénés. Art chamanique à l’origine, l’art du portrait nous interroge sur ces questions fondamentales : « Comment voyons-nous nos semblables, comment nous voyons-nous nous-mêmes ? »

Réunissant plus de 200 œuvres, l’exposition conduira le public à la découverte d’un genre historique traversant toutes les époques et dont la richesse formelle et expressive ne connaît aucune limite. Les dessins et les estampes présentés, allant du XVIIe siècle à nos jours, sont issus des fonds veveysans ainsi que d’importantes collections privées et publiques suisses et françaises.

Au fil des salles, ces œuvres témoigneront de la diversité du genre du portrait et de l’autoportrait, genre qui, tout au long des siècles, a su se renouveler et qui ne cesse de le faire, aujourd’hui encore.

jusqu’au 5 septembre 2021

Oskar Kokoschka, « Mère et enfant » 1921
Huile sur toile, 51 × 60 cm. Musée Jenisch Vevey © Fondation Oskar Kokoschka 2021, ProLitteris, Zurich © Photographie Fondation Oskar Kokoschka

Oskar Kokoschka. L’appel de Dresde
Il y a tout juste 100 ans, Oskar Kokoschka (1886 Pöchlarn – 1980 Montreux) est appelé comme professeur à l’Académie des beaux- arts de Dresde, où il se donne pour mission de renouveler l’enseignement. Son séjour dans celle que l’on surnomme la Florence de l’Elbe s’étend de 1916 à 1923, avec des périodes d’intermittence. Kokoschka y noue des contacts étroits dans le milieu de l’expressionnisme, et réalise de nombreux portraits. Stimulé par l’effervescence artistique du lieu, il s’essaie à différentes techniques dans un élan de grande créativité qui lui permet d’absorber les événements de la Première Guerre mondiale et de se remettre de ses blessures. « Je pouvais vraiment tout me permettre à Dresde à cette époque », confesse-t-il dans son autobiographie.

L’exposition, qui se concentre sur la grande salle du premier étage, présente une cinquantaine d’œuvres appartenant à la Fondation Oskar Kokoschka, toutes réalisées durant cette période. Les feuilles sélectionnées (aquarelles, dessins et lithographies, ainsi que quelques livres illustrés) donnent la pleine mesure de l’évolution stylistique qui s’opère alors dans l’œuvre de l’artiste autrichien, qui privilégie un rendu rapide de ses sujets (portraits, nus, dessins politiques).

jusqu’au 5 septembre 2021