Laténium, Hauterive / Neuchâtel
Hauterive : « Laténium estival »

Deuxième édition !

Article mis en ligne le 13 juillet 2021

Bousculer, éclairer, interpréter le musée et son parc archéologique, telles sont les ambitions du Laténium estival. Il constitue une parenthèse durant laquelle artistes et publics s’approprient le parc mais aussi le musée et ses collections.

Pour enrichir l’expérience de visite et multiplier les regards que l’on peut porter sur l’archéologie, les artistes invité-e-s se sont inspiré-e-s des thématiques de l’exposition, des lieux ou encore, de la nature environnante. Pour élaborer cette programmation estivale, le Laténium s’est entouré d’une équipe expérimentée composée de Marjorie Collaud, Damien Frei, Dimitri Meier et Éléonore Varone. Acteurs et actrices de la scène culturelle romande, les membres de ce collectif sont actifs et actives dans de multiples festivals et projets artistiques.

« Insaisissables » par Joachim Ciocca

Le Laténium estival sera ponctué de quatre soirées artistiques :
- Le 15 juillet, Anne Hildbrand vernira une œuvre visuelle dont la construction s’est faite au fil d’objets coups de cœurs ou insolites des collections du musée. Plus tard dans la soirée, l’artiste circassien Joachim Ciocca présentera Insaisissables, une performance entre danse contemporaine et monocycle qui questionne notre relation aux progrès technologiques.
- Le 22 juillet, la musicienne percussionniste Béatrice Graf (Prix suisse de la musique 2019) installera sa batterie-valise composée d’objets du quotidien dans le parc. Son énergie extraordinaire et sa capacité d’interagir avec le public en font une performeuse unique en Suisse.

Béatrice Graf

- Le 29 juillet, ce sont quatre soli de danse contemporaine, extraits du projet Shadowpieces, qui feront déambuler le public au bord de l’eau. Composée par Cindy Van Acker et la compagnie Greffe, cette œuvre se construit autour de la relation unique et privilégiée entre la chorégraphe, l’interprète et la musique.
- Finalement, le 5 août, la création sonore du musicien Vouipe, composée de sons captés dans le parc du Laténium, sera illustrée par la danseuse Marion Geisler dans les espaces du musée. La performance sera faite d’improvisations originales et déstructurées, aux rythmes des enregistrements et du coucher de soleil. Puis le musicien installera ses instruments et synthétiseurs dans le parc pour proposer en live ses dernières créations, réunies dans l’album Lichen.

Pour les familles, des ateliers créatifs seront proposés dans le parc chaque après-midi, du mardi au vendredi. Les enfants découvriront comment construire une maison préhistorique, façonner un bijou ou modeler de l’argile. Deux dimanches matins, les 18 et 25 juillet, seront consacrés à l’éveil en douceur par des leçons de yoga que dispenseront les enseignantes de Yoga Fabrik (studio basé à Neuchâtel). De manière permanente pour la durée du Laténium estival, une piste de pétanque sera installée dans le parc (matériel disponible à la réception du musée) ainsi que des transats et des bancs, invitant à la détente au bord de l’eau.