Collection de l’Art Brut, Lausanne
Lausanne : « Anonymes »

Hommage aux artistes inconnus

Article mis en ligne le 16 juillet 2021
dernière modification le 29 juillet 2021

Sous l’intitulé Anonymes, la Collection de l’Art Brut présente une exposition qui rend hommage à des œuvres historiques, faisant partie de l’art asilaire défini par Jean Dubuffet.

Anonyme, chapeau (animal), début XXe
Paille tressée, 62 x 40 x 35 cm . Musée d’Ethnologie et d’Anthropologie, Turin

Un nombre important d’œuvres anonymes sont conservées par la Collection de l’Art Brut. Elles témoignent de l’intérêt de Jean Dubuffet pour un art qui méconnaît non seulement son nom, mais aussi le statut d’artiste, qui est souvent accompagné d’une signature.

Rappelons qu’avant l’apparition du concept d’Art Brut, Jean Dubuffet s’est intéressé dès 1942, à des travaux anonymes relevant de l’art populaire, comme des sculptures en bois ou en pierre, des photographies de tatouages, des jouets, etc. Mais cet intérêt pour des formes issues d’un héritage culturel commun fut abandonné par la suite pour concentrer son attention sur des expressions où l’individualité du créateur prime. Jean Dubuffet rassemblera donc également à partir de 1945 des productions anonymes provenant des premières sources de l’Art Brut : l’art asilaire.

Anonyme (Cas 419), Sans titre, s.d.
Mine de plomb sur papier, 17,1 x 24,3 cm © Sammlung Prinzhorn, University Hospital Heidelberg. No inv. 4654 recto

Depuis la fin du XIXe siècle, ce sont les collections des médecins aliénistes, avec lesquels Dubuffet entre en relation, qui intègreront des œuvres anonymes dans leurs collections, souvent pour des raisons de secret médical. Loin de toute considération artistique, elles sont la plupart du temps considérées à l’époque comme des symptoômes de déviances, dont témoigne par exemple l’ensemble des travaux anonymes présentés par le Dr Lombroso à ̀ Turin, en Italie, lors des premiers congrès internationaux de criminologie.

L’exposition réunit des pièces historiques qui témoignent de cette humanité niée, fondue dans la masse des institutions médico-carcérales de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Jusqu’au 31 octobre 2021