Fondation Beyeler, Riehen
Riehen - Bâle : « Close - Up »

Les femmes à l’honneur

Article mis en ligne le 15 septembre 2021
dernière modification le 1er septembre 2021

La nouvelle exposition de la Fondation Beyeler présente des œuvres de neuf femmes artistes dont l’œuvre occupe une position éminente dans l’histoire de l’art moderne depuis 1870 jusqu’à aujourd’hui. C’est l’époque où, pour la première fois, il devint possible à des femmes en Europe et en Amérique de développer une activité artistique professionnelle sur une large base.

Frida Kahlo « Autoportrait en robe de velours », 1926
Huile sur toile, 79.7 x 60 cm. Collection privée ; © Banque de Mexico Diego Rivera & Frida Kahlo Museums Trust, Mexico D.F. / 2021, ProLitteris, Zurich. Photo : © akg-images / Erich Lessing

Au centre de l’exposition figurent des artistes qui ont en commun leur intérêt pour la représentation d’êtres humains, le portrait dans ses différentes déclinaisons et l’autoportrait. La Française Berthe Morisot et l’Américaine Mary Cassatt, toutes deux actives dans les années 1870 et 1880 à Paris, qui était alors la capitale de la création artistique la plus avancée ; l’Allemande Paula Modersohn-Becker de 1900 à 1907 entre la petite ville provinciale de Worpswede, dans le Nord de l’Allemagne, et la métropole parisienne ; l’Allemande Lotte Laserstein de 1925 à 1933 dans le Berlin de la République de Weimar ; la Mexicaine Frida Kahlo depuis la fin des années 1920 jusque vers 1950, à Mexico City, pendant la période mouvementée de la consolidation de la révolution mexicaine ; l’Américaine Alice Neel depuis la fin des années 1920 jusqu’au début des années 1980, d’abord à Cuba, puis à Manhattan, de Greenwich Village au Upper West Side en passant par Spanish Harlem ; Marlene Dumas, née en Afrique du Sud, qui a grandi au Cap au plus fort de l’Apartheid, et vit depuis 1976 à Amsterdam ; en même temps l’Américaine Cindy Sherman à New York, pôle occidental d’une nouvelle génération d’artistes contemporains ; et enfin l’Américaine Elizabeth Peyton depuis les années 1990, entre New York et l’Europe de l’Ouest.

L’exposition s’intéresse particulièrement au regard posé par ces artistes sur leurs environnements, tel qu’il s’exprime dans leurs portraits et leurs tableaux de figures. La réunion de certaines de ces œuvres permet de découvrir comment ce regard a changé entre 1870 et aujourd’hui et par quoi il se caractérise.

Du 19 septembre 2021 au 2 janvier 2022