La Piscine, Roubaix
Roubaix : Boris Taslitzky (1911-2005)

« L’art en prise avec son temps »

Article mis en ligne le 24 mars 2022
dernière modification le 1er juin 2022

Après la rétrospective consacrée à André Fougeron en 2014, La Piscine rend hommage à Boris Taslitzky (1911-2005) et retrace son parcours exemplaire dans le récit du XXe siècle.

À la fois témoin et acteur des grands bouleversements de son temps, Taslitzky déclare que toute sa vie avait été marquée par la guerre. Conscient de sa responsabilité d’homme et d’artiste, Taslitzky se réclame de la grande tradition des peintres d’histoire et défend un « réalisme à contenu social » qui se doit de témoigner.

Présentant une cinquantaine de peintures, souvent monumentales, et de très nombreux dessins ainsi qu’une tapisserie, cette première exposition monographique d’envergure évoque surtout l’artiste « engagé », ou « concerné », à travers non seulement ses grandes compositions consacrées aux causes politiques de sa génération, dans la lignée de la peinture d’histoire davidienne, mais aussi ses autoportraits et portraits, ses paysages ou ses natures mortes.

Le propos se concentre sur les œuvres des années 1930-1970 et s’articule autour de quelques séquences thématiques et chronologiques fortes, comme les dessins réalisés à Buchenwald en 1944-1945, les immenses tableaux inspirés à la Libération par les épreuves de la guerre (notamment La Pesée à Riom ou Le Petit camp), les représentations du travail industriel et des luttes syndicales à la fin des années 1940 (autour du célèbre portrait de groupe Les Délégués), les réactions à la guerre du Vietnam en 1951, le reportage réalisé en Algérie en 1952 ou encore la série de 63 dessins à l’encre qui fixent, de 1965 à 1972, les banlieues populaires du nord-est parisien en pleine mutation.

du 19 mars au 29 mai 2022