Notule CD - SM 202 : Juan Diego Florez

Enthousiasmante parution de Juan Diego Florez.

Article mis en ligne le mars 2008
dernière modification le 29 avril 2008

par François JESTIN

Bellini, Rossini et Donizetti sont au programme de cette enthousiasmante nouvelle parution de Juan Diego Florez.

Couverture Decca
Présenté comme un hommage au grand Rubini, qui excella dans ces airs de bravoure durant la première partie du XIX ème siècle, le ténor péruvien prouve – s’il en est besoin – qu’il est aujourd’hui au sommet de son art après 12 ans de carrière, et insurpassable dans ce répertoire. La ligne de chant est particulièrement élégante, le timbre séducteur et clair, les aigus sont vainqueurs, et la virtuosité semble à toute épreuve.

L’exécution de plusieurs passages en devient très excitante : les cadences dans l’Elisabetta ou le Turco in Italia de Rossini, ou encore les écarts vertigineux du Marino Faliero de Donizetti, jusqu’aux contre-ré et contre-mi bémol.

A noter une curiosité : la version dite de "Paris 1825" de la Donna del lago de Rossini, d’un air aménagé pour Rubini, véritable "copier-coller" de l’air d’Oreste dans Ermione. C’est Guglielmo Tell du même Rossini qui conclut le CD, avec une dernière note longue mais un peu tirée sur la fin, et sans doute à la limite de ses moyens naturels de ténor lirico leggero ; c’est dans ce répertoire qu’il devra poursuivre sa carrière avec prudence s’il veut s’assurer la longévité vocale.

François Jestin