Paris : Rendez-vous musicaux SM 202

Sélection de concerts et opéras du mois de mars.

Article mis en ligne le mars 2008
dernière modification le 24 mars 2008

par François LESUEUR

A partir du 4 et jusqu’au 23 mars, l’Opéra Bastille affiche une nouvelle production du Parsifal de Wagner placée sous la direction musicale de Hartmut Haenchen, spectacle mis en scène par Krzysztof Warlikowski (décors et costumes de Malgorzata Szczesniak, lumières de Felice Ross, vidéo de Denis Gueguin, dramaturgie de Miron Hakenbeck) avec (Amfortas) Alexander Marco-Buhrmester, (Titurel) Victor von Halem, (Gurnemanz) Franz Josef Selig, (Klingsor) Evgeny Nikitin, (Kundry) Waltraud Meier, (Parsifal) Christopher Ventris. Toujours sur la scène de la Bastille (du 29 mars au 19 avril), Wozzeck de Berg, dirigé par Sylvain Cambreling, mis en scène par Christoph Marthaler (décors et costumes Anna Viebrock, lumières de Olaf Winter) avec la distribution suivante : (Wozzeck) Simon Keenlyside, (Tambourmajor) Jon Villars, (Andres) David Kuebler, (Hauptmann) Gerhard Siegel, (Doktor) Roland Bracht, (Marie) Angela Denoke, (Margret) Ursula Hesse von den Steinen, Orchestre et Choeurs de l’Opéra National de Paris, Maîtrise des Hauts-de-Seine/Choeur d’enfants de l’Opéra national de Paris.
A Garnier, place au chef-d’œuvre de Stravinsky The Rake’s Progress, opéra en trois actes composé en 1951, sur un livret de Wystan Hugh Auden et Chester Kallman, inspiré d’une série de peintures homonyme de William Hogarth. Cette nouvelle production sera conduite par le chef Edward Gardner, la mise en scène étant confiée à Olivier Py (décors et costumes Pierre-André Weitz), avec (Trulove) René Schirrer, (Anne Trulove) Laura Claycomb, (Tom Rakewell) Toby Spence, (Nick Shadow) Laurent Naouri, (Mother Goose) Hilary Summers, (Baba the Turk) Jane Henschel, (Sellem) Ales Briscein, (Keeper of the madhouse) Ugo Rabec, Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris (du 3 au 24 mars).
A signaler enfin les 29 et 30 mars, Didon et Enée, l’opéra tragique en trois actes de Henry Purcell (1689), livret de Nahum Tate, une nouvelle production dirigée par Patrick Cohen-Akenine, mise en scène et scénographiée par Dominique Pitoiset et Stephen Taylor avec les solistes de l’Atelier Lyrique, Etudiants du Département de musique ancienne du CNSMDP, au Théâtre Jean Vilar de Suresnes.

“Padmavati “
Crédit Marie-Noëlle Robert

Après la gentillette Véronique, le Théâtre du Châtelet propose du 14 au 24 mars Padmâvatî de Albert Roussel, opéra-ballet en deux actes qui sera placée sous la direction musicale de Lawrence Foster et mis en scène par Sanjay Leela Bhansali. Dans les rôles principaux (Ratan-Sen) Finnur Bjarnason, (Padmâvatî) Marie-Nicole Lemieux, (Alaouddin) Alain Fondary, (Le Brahmane) Yann Beuron, (Badal) François Piolino, (Nakamti), chorégraphie signée Tanusree Shankar, costumes de Rajesh Pratap Singh, Orchestre philharmonique de Radio France, Chœur du Châtelet. La mezzo-soprano Nora Gubisch, accompagnée par le quintette à vents Quintette Moraguès, au piano Alain Altinoglu, interprétera les Kindertotenlieder de Gustav Mahler (transcription de David Walter), puis de Maurice Ravel, Le Tombeau de Couperin. Le 29 mars l’Orchestre de Concerts Pasdeloup dirigé par Wolfgang Doerner, entouré par la mezzo-soprano Karine Deshayes, joueront des œuvres de Ibert, Bizet, Thomas, Berlioz, Poulenc et Ravel.
Au Théâtre des Champs-Elysées, concert le 8 mars avec un beau programme voix et orchestre, Haydn, symphonie n° 99, Mozart (La Clemenza di Tito), Rossini (Il Barbiere di Siviglia et l’Italiana in Algeri) et Stravinsky : Pulcinella, suite de ballet, chanté par la mezzo Vesselina Kasarova et le Los Angeles Chamber Orchestra dirigé par Jeffrey Kahane. Le 9, place à l’Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise conduit par Mariss Jansons, avec Mihoko Fujimura (Wagner, Mahler). Le 17, Christina Branco chantera du fado avec Ricardo Dias (piano), Mário Delgado (guitare), Bernardo Moreira (contrebasse), Alexandre Frazão, batterie, João Moreira (trompette). La soprano Diana Damrau est attendue le 18 pour un programme consacré à Mozart et Salieri dirigé par Joseph Swensen et l’Ensemble orchestral de Paris. Jean-Claude Malgoire dirigera en concert le 19 mars, Orlando de Haendel avec Christophe Dumaux, (Orlando), Elena de la Merced (Angelica), Jean-Michel Fumas (Medoro), Yvette Bonner (Dorinda), Alain Buet (Zoroastro), La Grande Écurie et la Chambre du Roy.
Le 21, Helmut Müller-Brühl dirigera La passion selon Saint Matthieu de Bach avec Nico van der Meel, (L’Évangéliste), Raimund Nolte (Le Christ), Siri Thornhill (la soprano), Ruth Sandhoff (l’alto), Virgil Hartinger (ténor) et Locky Chung (basse). L’Orchestre de chambre de Cologne placé sous la direction de Christoph Spering interprétera La passion selon Saint Jean de Bach le 22 avec Anna Korondi, Marianne Beate Kielland, Andreas Karasiak, York Felix Speer, Raimund Nolte avec Das Neue Orchester, Chorus Musicus Köln. Le 25 mars, retour de Barbara Hendricks avec un programme d’airs de Purcell, Haendel et Purcell accompagné par le Drottningholm baroque ensemble.

“Zampa“
Photo Eric Mahoudeau

La Salle Favart remonte Zampa, ou la fiancée de marbre (du 10 au 21 mars), opéra-comique en trois actes de Ferdinand Hérold, avec à la baguette William Christie et Les Arts Florissants, un spectacle signé Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps avec (Zampa) Richard Troxell, (Alphonse) Bernard Richter, (Camille) Patricia Petibon, (Daniel) Léonard Pezzino, (Ritta) Doris Lamprecht, (Dandolo) Vincent Ordonneau.
« Hérold, l’autre romantique », parcours illustré dans le théâtre, du samedi 8 au vendredi 21 mars permettra au public de découvrir ce musicien avant le début de chaque manifestation. «  Jardins de l’Opéra comique, rapt, vol et brigandage », concert présenté par Agnès Terrier, sera l’occasion d’entendre Berlioz, Daniel-François-Esprit Auber, Charles Lecocq, Offenbach, Claude Terrasse, Mozart, Luigi Cherubini par Chantal Perraud (soprano), Alexandre Guerrero (ténor) avec Jean-Luc Tingaud qui dirigera l’Orchestre Ostinato (14 et 15 mars à 14h30).
« Romances de la belle voyageuse  » alternera des pages de Gounod, Berlioz, Thomas chantées par Olivia Doray (soprano) et Grégory Moulin, piano, le 12 mars à 13h Salle Bizet. « Mélodies » proposera des musiques signées Saint Saëns, Ernest Reyer, Gounod par Virgile Frannais (baryton) et Mara Dobresco (piano) le 17 mars. « Romances » évoquera François-Adrien Boïeldieu, Auguste Pilati, Fromental Halévy, St Saëns, Pauline Viardot, Joseph-Denis Doche, Ambroise Thomas, Gounod, Berlioz, interprétés par Nathalie Gaudefroy (soprano) et Eildert Beeftink (piano), le 21 mars à 13h.
« Les premières héroïnes romantiques » mettra en valeur les œuvres de Nicolas Dalayrac, Gluck, François-Joseph Gossec, Jean-Chrétien Bach, Luigi Cherubini, Louis Joseph Ferdinand Hérold et Gaspare Spontini (La Vestale) interprétées par la soprano Mireille Delunsch et le chef Jérémie Rhorer à la tête du Cercle de l’Harmonie (20 mars à 20h).

Mireille Delunsch

Pluie d’artistes à Pleyel en ce mois de mars : le 13, retour de Karita Mattila accompagnée par l’Orchestre de Paris et Christoph Eschenbach, pour Orion pièce de Kaija Saariaho suivie de Notes on light concerto pour violoncelle joué par Anssi Karttunen. Jessye Normann sera en récital le 16 (Haydn, Schubert, Berg et Schönberg) accompagnée par Mark Markham. Journée Cecilia Bartoli le 24, en hommage à Maria Malibran : projection du film La Malibran de Sacha Guitry (9h00), « Salon romantique de Malibran » à 11h avec Bartoli, Repin et Lang Lang, conférence « La Malibran icône romantique » à 14h00, à 15h00, La Cenerentola en concert par Adam Fischer et l’Orchestre de Zürich (Bartoli, Siragusa, Chausson, Polgar), enfin à 20h00, concert de Gala avec Bartoli et le Philharmonique de Radio France dirigé par Chung, Repin et Lang Lang dans des pièces de Mozart, Rossini, Chopin et Paganini.

Version de concert le 25 avec au programme Bajazet de Vivaldi par Europa Galante et Fabio Biondi : en solistes, Christian Senn, Romina Basso, Maria Grazia Schiavo, Marina de Liso et Lucia Cirillo. Concert donné par l’Orchestre de Paris et Eschenbach le 26, et la mezzo Rinat Shaham dans la 1ère symphonie de Bernstein et la 7ème de Bruckner.
Au Palais Omnisport de Bercy, les 6 et 7 mars, 8ème symphonie de Mahler par l’Orchestre de Paris placé sous la baguette de Eschenbach avec Mescheriakova, Brewer, Gubisch, Jahns Schukoff et Milling.
A la Cité de la Musique, exécution de l’opéra de Bruno Mantovani L’autre côté, par le National d’Ile-de-France dirigé par Pascal Rophé les 4 et 5 mars, avec Fabrice Dalis, Maryline Fallot, Lionel Peintre, Avi Klemberg et Robert Expert. Le 6, place à Weill avec Celui qui dit oui, Celui qui dit non, dirigé par Oswald Sallberger et l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, dans une mise en espace signée Richard Brunel. Programme Haendel le 12, par la soprano Magali Léger et The English Concert dirigé par Kenneth Weiss.

Vu et entendu : Au Théâtre Silvia Monfort, belle réalisation de la dernière création lyrique de Thierry Pecou, Les sacrifiés, trois destins de femmes algériennes terribles et poignants (27 février).

Ailleurs en France : A Lyon, nouvel opus du compositeur et chef d’orchestre Peter Eötvös du 4 au 14 mars, Lady Sarashina, interprété par Mireille Delunsch.

François Lesueur